Une ville qui sourit à tous
Votre portail famille
toi, moi, Valenton

Depuis 2009, Georges Lenoir, un apiculteur chevronné est en charge des 5 ruches présentes au parc de la Plage-Bleue.

Le ralentissement de l’activité a eu des vertus inattendues sur les ruches présentes au parc de la Plage-Bleue. Les mesures de restriction ont laissé le champ libre à la nature permettant aux abeilles de s’épanouir en toute quiétude.

Plus de peur que de mal pour Georges Lenoir, l’apiculteur en charge des ruches du parc de la Plage-Bleue. Pendant près de trois mois, il n’a pas pu se rendre au chevet de ses abeilles, en raison de la fermeture du site pendant la période du confinement.

Un confinement bénéfique

« Je ne savais pas dans quel état j’allais retrouver les ruches, mais il s’avère que le confinement a eu du bon. La colonie a essaimé, c’est-à-dire qu’elle augmenté, on compte entre 50 000 et 70 000 abeilles par ruches. J’ai dû rajouter une hausse pour leur donner plus de places pour la fabrication du miel », explique-t-il avec enthousiasme.

George Lenoir contrôle la production de miel.

Cet amoureux de la nature côtoie les butineuses depuis maintenant 55 ans, on le surnomme d’ailleurs « papy abeille ». C’est lui qui a soufflé l’idée des ruches au conseil départemental et à la mairie de Valenton pour les sensibiliser à leur rôle essentiel au sein de la biodiversité. Installées depuis 2009 dans une parcelle à l’abri des regards, les ruches prospèrent malgré quelques mésaventures.

« Les abeilles sont importantes pour l’humanité »

« Elles ont déjà été vandalisées deux fois en dix ans. L’hiver dernier s’est mal passé, car il y avait un nid de frelons asiatiques. Ils ont décimé une ruche en 8 jours. Les abeilles sont très importantes pour l’humanité, elles participent grâce à leur butinage à la reproduction de la plupart des espèces végétales. Les tilleuls en fleur et les merisiers font de ce parc un espace idéal. Leur miel ne comporte pas moins de 28 vitamines », précise-t-il.

La récolte devrait se faire d’ici quelques mois et vu le nombre d’ouvrières qui s’affairent chaque jour dans le parc, elle s’annonce plutôt belle.

Comment fonctionne une ruche ?

Les abeilles vivent au sein d’une colonie qui est constituée par :

  • Une reine qui pond 2000 œufs par jour.
  • Des abeilles ouvrières qui s’occupent de toutes les tâches de la ruche (approvisionnement et construction des rayons nécessaires pour la production du miel).
  • De faux-bourdons : ce sont les mâles de la ruche, ils ont pour rôle de féconder la reine et d’assurer le maintien à température ambiante du couvain en cas de fraîcheur.

Que peut-on faire pour aider les abeilles ?

Chaque hiver en France entre 20 et 30 % de la population d’abeilles disparaît dû à l’usage de pesticides, mais aussi à cause de nouveaux prédateurs comme le frelon asiatique. Alors voici quelques gestes simples pour favoriser l’habitat de ces pollinisateurs : Privilégiez les plantes mellifères dans votre jardin (riches en nectar et en pollen) comme le thym, la sauge, le coquelicot, la rose trémière ou le cosmos.