Nous suivre
Cap vers l'avenir !
Votre portail famille

Valenton célèbre Le mois du documentaire
Le saviez-vous ? En ce mois de novembre 2021, la ville de Valenton participe pour la troisième année consécutive au « Mois du film documentaire ». Cet évènement national autour du film documentaire est organisé par Images en bibliothèques (avec le soutien du Ministère de la Culture et du Centre National du Cinéma). 🎬
👉 A cette occasion, deux projections auront lieu à la salle Prinçay autour de la thématique Jeunesse, éducation et identité :
 
– le 12 Novembre, La Cravate à 18h30
– le 26 Novembre, Cœur de Pierre à 18h30
 
Le mois du documentaire met à l’honneur le film documentaire, souvent méconnus du grand public afin de les médiatiser et d’organiser des débats autour de sujets de société 👨‍👩‍👧‍👦
 
⚠️ Pass sanitaire obligatoire

Projection : La Cravate le 12/11/2021 à 18h30 en salle Prinçay

🎬 Cette semaine, on ouvre le mois du documentaire avec la diffusion de La Cravate de Etienne Chaillou, Mathias Théry ce vendredi 12 novembre à 18h30 à la salle Prinçay
Bastien a 20 ans et il milite depuis cinq ans dans le principal parti d’extrême-droite. Quand débute la campagne présidentielle, il est invité par son supérieur à s’engager davantage. Initié à l’art d’endosser le costume politicien, il se surprend à rêver d’une carrière, mais de vieux démons resurgissent qui risquent de briser son ambition.
 

Projection : Cœur de Pierre le 26/11/2021 à 18h30 en salle Prinçay

🎬 On poursuit le mois du documentaire avec la diffusion de Cœur de Pierre de Olivier Jobard, Claire Billet ce vendredi 26 novembre à 18h30 en salle Prinçay
 
Le jeune Ghorban est arrivé seul en France, clandestin de douze ans, après un périple éreintant de plusieurs années depuis son Afghanistan natal. Enfant migrant, il a été étiqueté mineur non accompagné. Pris en charge par l’Aide Sociale à l’Enfance, Ghorban a entamé en 2010 un long parcours du combattant. Claire Billet et Olivier Jobard l’ont suivi pendant huit ans. Ils ont filmé son passage de l’enfance à l’âge adulte et le long parcours de demandeur d’asile. Petit à petit, l’enfant au vécu d’adulte va apprivoiser les cauchemars d’un passé fait d’abandons et de pauvreté et définir son identité, entre l’Afghanistan et la France.