Nous suivre
Une ville qui sourit à tous
Votre portail famille
toi, moi, Valenton

Ma ville - Cadre de vie - Espaces verts et biodiversité

Espaces verts et biodiversité
Espaces verts et biodiversité

Avec ses 80 m² d’espaces verts publics par habitants comprenant notamment les grands parcs départementaux de la Plage bleue et du Champ-Saint-Julien, les parcs municipaux Jacques-Duclos et de la Libération, Valenton détient un record : c’est huit fois plus que la moyenne régionale. Un patrimoine et un cadre de vie que la commune compte bien préserver La Ville a été récompensée de ses efforts pour offrir aux Valentonnais le meilleur cadre de vie possible en obtenant sa première fleur au concours national des villes fleuries en 2013 puis en 2018, sa deuxième fleur.

La Plage Bleue

Poumon vert de Valenton, la Plage Bleue compte parmi les grands parcs du Val-de-Marne. Partagé entre plan d’eau, promenades, aires d’activités, et zones naturelles protégées, sa mixité attire et séduit.

Depuis des décennies, le parc de la Plage Bleue est fréquenté par des milliers de familles, valentonnaises bien sûr, mais bien au-delà puisqu’il n’est pas rare d’y croiser des Parisiens bien informés des bienfaits et de la qualité de cet espace pour s’y promener, se reposer ou s’amuser au sein de ses 41 hectares.

Place à la biodiversité

Si elle a été remodelée avec les travaux, la Plage Bleue est un havre pour la faune et la flore. Le parc compte cinq zones naturelles protégées, dont trois îles, et quatre jardins thématiques. La nature a repris ses droits, surtout depuis que pesticides et désherbants sont proscrits. Tout l’écosystème en a bénéficié. Les moineaux, hirondelles et piérides du fou – des papillons – sont revenus en nombre. Un apiculteur a aussi installé des ruches depuis cinq ans.

Des attractions en nombre

Seuls bémols, la baignade et la navigation sont interdites. Pour le reste, les badauds ont l’embarras du choix : une plage avec terrains de beach-volley, une zone de pique-nique où les barbecues ont été autorisés cet été, un terrain de football servant aussi d’amphithéâtre, un skatepark avec terrain de basket, et des aires de jeux pour enfants. Sans compter les jeux d’eau à l’entrée et les pistes de promenade.

Bon à savoir

En 1989, dans une convention signée avec l’exploitant des sablières et la commune de Valenton, le Conseil départemental a pris la décision de créer un parc de 40 hectares, l’un des maillons du projet régional de Coulée Verte. Le parc départemental de la Plage Bleue, construit autour d’un vaste plan d’eau de 8 hectares, s’étend aujourd’hui sur plus de 40 hectares. L’enjeu était aussi de protéger cet espace naturel de l’appétit des promoteurs immobiliers qui n’auraient pas manquer de saisir l’opportunité d’y réaliser des logements en accession à des prix inabordables pour les familles Valentonnaises.
Actuellement, la liaison entre le parc et la ville est traitée en parc paysagé constitué d’une noue engazonnée, de pelouses fleuries et d’un mail de jeunes platanes gérés par le Département et la ville.

Informations pratiques

Parc départemental la Plage Bleue
Avenue de la Plage Bleue

Parc accessible aux chiens tenus en laisse.

Horaires

En janvier, novembre et décembre : de 8h à 17h
En février : de 8h à 18h
En mars et octobre : de 8h à 19h
En avril et septembre : de 8h à 20h
En mai, juin, Juillet et août : de 8h à 21h

Accès

Le parc de la Plage Bleue est accessible en transports en commun :

Bus 45003K STRAV arrêt Clinique des Charmilles
Bus 45004 J1 APTR arrêt Valenton le Stade Auguste-Delaune

Route (National/Départ.) : RN6 jusqu’à Valenton.

Plus dinfos :
www.valdemarne.fr/vivre-en-val-de-marne/le-parc-de-la-plage-bleue

Parc et espaces verts

Le Parc Jacques-Duclos

Chateau du Parc Duclos

Le parc Jacques-Duclos participe à une mise en réseau des espaces verts/naturels privés et publics. Il s’inscrit dans une trame de liaisons douces inter-quartier permettant de traverser la ville d’Est en Ouest et du Nord au Sud en dehors des axes routiers.

Les réaménagements en cours et la gestion mise en place jouent un rôle important dans le renforcement du potentiel écologique des écosystèmes présents sur le site et l’élaboration d’une trame verte fonctionnelle à l’échelle de ce quartier.

Sont présents une multitude d’oiseaux les plus communs : mésanges charbonnières, mésanges bleu, merle, grices étourneaux, pie, corneille, rouge-gorge, perruche à collier qui deviennent envahissantes en occupant les nid des pics-verts et pics-épeiches. Ce boisement est également un site qui accueille plusieurs espèces de chiroptères (chauves-souris). Certains bâtiments à proximité de ce parc constituent des sites potentiels de reproduction.

Le parc Duclos est en cours de réaménagement afin de l’agrandir de 1,5 ha à 3 ha, d’enrichir en diversité les essences présentes, de mettre en valeur le patrimoine historique de la ville, et dans la nouvelle phase de travaux sur la partie boisée (2019), de réaliser la renaturalisation du Rû de Gironde (création de méandres et végétalisation du lit du cours d’eau pour aussi créer une zone humide classée ENS).

A l’achèvement des travaux, ce parc contribuera à ancrer la « nature en ville » au centre-ville en créant un maillage (mail vert) par la rue du 11 Novembre en connexion avec la Tégéval et le reste des espaces verts de la ville. Ce parc aura aussi pour vocation de limiter les îlots de chaleur par l’allongement du cours du Rû, mis à découvert, de sensibiliser les habitants par des panneaux pédagogiques mais aussi d’être un lieu de loisirs pour tous.

Le parc aura un patrimoine arboré de 486 sujets dont 286 seront plantés pendant les travaux. Avec, entre autres, les espèces suivantes : quercus coccinea, quercus ilex, quercus palustris, gleditsia, ostrya, tilia…

Concernant le lit du rû, la variété des techniques du génie végétale seront utilisées (fascine d’hélophyte, fascine de saules, tressage de saule…) permettant ainsi de varier les profils des berges et permettre la plantation d’une palette adaptée et variée d’espèces végétales.

Les espèces végétales

Arbuste : 6 500.
Vivaces : 75 000.
Bulbes : 20 000.
Arbres : 286 (partie 2) + 62 (partie 1).
Cépées : 200

Le Rû de Gironde

En voie de renaturalisation

Le ru de Gironde traverse la partie ouest du parc Jacques-Duclos, du sud vers le nord. Son parcours est canalisé sur un lit en béton. Une petite partie a cependant été redécouverte au niveau du square des Grouettes et chez quelques particuliers. Le Rû de Gironde est alimenté par de l’eau des sources provenant de la nappe de Brie, de très bonne qualité. D’un point de vue écologique, le Rû ne peut pas remplir ses fonctions puisque son socle est bétonné.

Aussi, une renaturalisation du cours d’eau est prévue en 2019 (dans le cadre de la dernière phase des travaux de restauration du parc). Celle-ci comprend une végétalisation du lit et des berges, avec des essences locales comme les saules, aulnes, frênes et sureaux, mais aussi la création d’une zone humide. Une étude de faisabilité pour la réouverture du Rû de Gironde a été réalisée en 2015 depuis sa source jusqu’au rond-point du Champ-Saint-Julien et permet aujourd’hui d’envisager son aménagement sur le parc Duclos.

La Coulée verte (Tégéval)

Cyclistes sur la coulée verte

La Coulée vert ou Tégéval est une liaison verte destinée aux piétons, aux personnes à mobilité réduite et aux cyclistes. Ce projet régional d’envergure reliera à terme le parc du Val-de-Marne à Créteil, à la forêt Notre-Dame, à Santeny, soit 20 km de liaison verte.

Initiée par la région Ile-de-France et le Département du Val-de-Marne dans les années 1990, la coulée verte de l’interconnexion des TGV est un projet d’aménagement qui s’articule autour de plusieurs enjeux :

  • Améliorer la présence de la nature en ville et compenser la construction de la ligne à grande vitesse de l’interconnexion des TGV.
  • Valoriser l’environnement en créant une voie verte réservée aux déplacements non motorisés.
  • Renouveler l’offre de loisirs en proposant des espaces récréatifs et de repos, tout en permettant la découverte du patrimoine historique et culturel d’Ile-de-France.

Sur Valenton, la coulée verte joue un rôle majeur sur le territoire en reliant le lac de Créteil, la ZAC Val-Pompadour, le parc de la Plage Bleue, le parc du Champ-Saint-Julien, le parc départemental Saussaie-Pidoux (à Villeneuve-Saint-Georges) jusqu’à la partie haute de la ville. Elle a un rôle de corridor pour la faune. D’une longueur de 17,5 km, elle participe à préserver et à valoriser les espaces verts et de loisirs et favorise les déplacements doux ce qui permettra avec l’achèvement des travaux sur le pont, de réduire la fracture urbaine entre le quartier Pompadour et le centre-ville, mais aussi de rejoindre le sud de la ville et le bois Cerdon.

Bon à savoir

Surface totale (Valenton) 42 000 m² dont 7 500 m² en pelouse, 15 700m² en prairies, 750 arbres en port libre, 260 ml de haie et 13 650 m² d’arbustes en port libre.

La répartition des espaces

Secteur Roseaux/Plage Bleue : 11 578 m²
Secteur parc des Charmilles/rue du 11 novembre : 3 097 m²
Secteur Val Pompadour : 27 325 m²

Concernant le mobilier urbain

Corbeilles : 26Bancs : 10
Ranges-vélos: 5
Point lumineux (basse consommation) : 72 + 42 dédiés à la passerelle

Calendrier de mise en service de la Coulée Verte

Secteur Roseaux/Plage Bleue : 2014
Secteur parc des Charmilles/rue du 11 novembre : 2 015
Secteur Val Pompadour : 2 016

Autres espaces verts et boisés

Parc départemental du Champ-Saint-Julien

Champs Saint Julien

Ce grand espace ouvert d’une surface de 4,5 ha bénéficie également aux Valentonais. Il est principalement dédié aux pratiques sportives libres. Ce sont 800 arbres et 2000 arbustes qui ont été plantés, dont notamment un verger, des platanes, des arbres de Judée ou encore des alignements de Paulownia.

Le Parc de la Libération

Parc de la Libération

Sur une superficie de 17 000 m² ; c’est un espace vert dédié aux loisirs dans lequel est organisé tous les ans la fête de la ville avec l’ensemble des services et partenaires associatifs.

Des parcs privés

Les parcs des ensembles collectifs représentent une superficie totale de 5 000 m² : cité de l’Etang, cité du Château, cité de la Lutèce. Ils contribuent au maillage des espaces verts

Les parcs privés non ouverts au public comme le site des Charmilles et le parc de l’Institut Robert-Merle-d’Aubigné (recensé comme un site LPO) comprennent 7 ha, la propriété du 15, rue Vincent-Bureau comprend un bois de 5 000 m². Ces espaces contribuent à préserver des corridors écologiques.

Le patrimoine arboré et les boisements

La commune de Valenton dispose d’un patrimoine arboré important et varié, notamment dans les parcs, jardins et alignements d’arbres aussi bien privés que publics. D’ailleurs, l’Office National des Forêts avait réalisé un inventaire et classé 37 arbres comme arbres remarquables.

Observé dans le parc de l’Institut Robert-Merle-d’Aubigné, ce boisement est caractérisé par le Charme commun le Chêne pédonculé et l’abondance au sol du Lierre rampant.

Il s’agit d’un parc privé où d’autres essences ornementales sont présentes comme dans l’ensemble des parcs et jardins de la Ville de Valenton. On retrouve ainsi des platanes, des marronniers d’Inde, des pins laricio de Corse, des séquoias géants, des cèdres, des tilleuls, des hêtres, des érables sycomore, des frênes, etc.

Ce patrimoine arboré est en voie de vieillissement et de nombreux arbres présentent des cavités susceptibles d’accueillir une faune et une flore remarquables. C’est dans ce boisement et dans celui du parc Jacques-Duclos qu’ont été vues des galeries d’Aegosome dans un tilleul tombé au sol et dans une souche.

Ces arbres mâtures représentent pourtant un paradoxe pour la commune de Valenton. Ils sont aussi un danger potentiel pour la population, Il existe toutefois des solutions alternatives aux abattages systématiques, tel que l’élagage des branches afin de réduire la prise au vent de l’arbre, le maintien d’une chandelle, etc.

Les friches urbaines

Les friches urbaines de Valenton présentent une grande diversité : talus routier, talus ferroviaire, friches industrielles, etc. Elles occupent une surface assez importante sans pour autant avoir été mesurée précisément. Ce sont des formations herbacées hétérogènes dans leur physionomie qui permettent le développement d’une faune et flore d’autant plus qu’elles ne subissent pas de pression endémique.

La charte de l’arbre

La ville s’est inscrite depuis 1994, dans une politique de l’arbre, axée sur la gestion à long terme du patrimoine arboré communal avec l’aide du département du Val-de-Marne en signant la « Charte départementale de l’arbre ».

La collectivité a orienté sa politique de l’arbre en prenant en compte une gestion durable des plantations d’alignement le long des routes départementales. En tout ce sont près de 30 000 arbres qui sont présents.

La ville de Valenton comprend 10 km de voiries départementales gérées par les équipes du Conseil départemental du Val-de-Marne pour l’élagage, mais l’entretien des fosses d’arbres revient entièrement au service Espaces verts.

Le bois Cerdon et les jardins des cheminots

Jardin Bois Cerdon

La ville possède une partie du bois Cerdon (bois de la Grange) qu’elle a souhaité inscrire dans un PRIF afin de renforcer sa protection. C’est en ce lieu que s’est implantée l’association le Jardin des Cheminots avec 98 parcelles individuelles d’une superficie de 3,5 ha.

Ce site a obtenu en 2017 le Hérisson d’argent pour sa gestion sans pesticides et la création de son jardin pédagogique.